Si vous n'arrivez pas à lire ce message, rendez-vous à l'adresse suivante : http://www.waldata.fr/mailing/24042015/index.asp
 
Webinaire Les coulisses du Day-Trading Cliquez ici
Module Méthodes prêtes à l'emploi Cliquez ici
Logiciel WalMaster Xe Cliquez ici
Formations Waltrade Institut Cliquez ici

 
Facebook Twitter Addthis
Existe-t-il une formule magique permettant de limiter ses pertes en bourse ?


La réponse est OUI, cette formule magique de maîtrise du risque est :

Taille de la position = Pmax / Pu

  • Pmax est la perte maximale par position < à 0.5% de votre capital,
  • Pu est la perte unitaire (par action) en cas de déclenchement de votre stop de protection.

La logique est très simple. Si vous respectez cette formule magique, il vous faudra supporter une période de 460 pertes consécutives pour être ruiné. Ce qui est en théorie impossible.

L’application de cette formule magique dans votre WalMaster Xe est particulièrement simple, grâce à l’utilisation de votre Assistant visuel Risk Management, disponible gratuitement dans l’AtXStore.

Étudions quelques exemples d’utilisation de cet outil formidable sur les différents marchés.


Cas 1 : Actions

Stratégie : jouer la fin de consolidation sur la valeur Unibail-Rodamco.


Nous allons utiliser l’assistant RiskMnagement pour encadrer notre stratégie et gérer notre risque. Pour ce faire, il suffit d’ajouter l’assistant à votre graphique, puis de cliquer sur l’icône afin d’afficher la fenêtre qui nous permettra de réaliser tous les calculs.

Notez que votre RiskManagement s’adapte automatiquement au type de valeur que vous utilisez. Dans notre cas Unibail-Rodamco est une action, on est donc sur le marché dit « Cash ». Le choix du type de marché permet d’utiliser des règles spécifiques de calculs.

Les données à saisir :

  1. Capital, il s’agit du montant global de votre compte de trading.
  2. Risque, c’est votre Pmax exprimé en % de votre capital. C’est donc le montant fixe que vous allez risquer pour chaque position. Dans l’exemple Pmax = 50000EUR * 0.5% = 250 EUR. Quelle que soit la stratégie, le niveau de stop et le montant investi, nous allons risquer uniquement 250EUR et pas un centime de plus.
  3. Objectif, il s’agit de votre objectif du cours théorique. Le niveau de l’objectif doit être déterminé en fonction de la situation technique de la valeur. Dans notre exemple l’objectif est déterminé en rapportant la hauteur de la hausse qui a précédé la consolidation. Le niveau d’objectif n’influence pas la taille de la position, mais permet de calculer le ratio Risque Reward.
  4. Stop, c’est le niveau technique à partir duquel votre stratégie est invalidée. Naturellement c’est le niveau de stop qui détermine la perte unitaire (Pu). Dans notre exemple nous allons utiliser le niveau de stop de protection optimale de votre WalMaster Xe. Ce niveau correspond à la sortie par le bas de la consolidation en cours.


Les informations obtenues :

  1. La taille optimale de la position, il s’agit de la donnée la plus importante, car c’est la taille de la position qui vous permet de maitriser parfaitement votre risque. Dans notre exemple nous pouvons acheter 28 Unibail-Rodamco. Si notre stop est déclenché, nous allons perdre 8.65EUR par action (donnée C). C’est logique, notre prix d’achat est 255.65 et le stop est à 247, donc 255.65-247 = 8.65. Notre perte maximale est fixée à 250EUR. Donc 250 / 8.65 nous donne 28 titres. Ainsi, en cas de déclenchement de stop nous allons perdre seulement 0.5% de notre capital.
  2. Le Risque Reward, c’est le ratio qui vous permet d’analyser le rapport entre le gain et la perte unitaire. Ce rapport doit être supérieur à 2, car pour être rentable à long terme vous devez prendre des positions qui vous rapportent au moins 2 fois plus que le montant risqué.
  3. L’effet de levier, c'est le rapport entre le capital effectivement utilisé pour prendre position et le montant de la position. Dans notre exemple nous travaillons sur le marché « Cash » et notre stratégie s’inscrit dans le cadre de gestion d’un compte PEA pour lequel il n’existe pas d’effet de levier. Pour acheter 28 Unibail-Rodamco à 255.65EUR pièce il nous faudra débourser 7158.2EUR. Notre effet de levier est à 1. Si par exemple vous tradez les CFD et que votre broker vous propose un effet de levier à 200, vous pouvez rentrer 200 dans le champ « Effet de levier ». Votre Risk Management vous indiquera que pour prendre cette position vous avez besoin de bloquer seulement 35.79 EUR. Le reste de votre capital restera disponible. Cependant, n’oubliez pas qu’il est hors de question d’utiliser tout l’effet de levier offert et prendre une exposition qui est 200 fois supérieure à votre capital. Dans ce cas, votre chance de survie financière est nulle. Ces informations vous servent uniquement pour mieux gérer vos liquidités disponibles..



Cas 2 : Futur CAC40

Stratégie : jouer le rebond intraday vers la résistance à 5130 points à l’aide de futurs CAC40.


Les futures sont des produits financiers règlementés avec des caractéristiques bien déterminées. Lorsque vous achetez un futur, vous traitez des lots d’un montant égal au Valeur sous-jacentes x Valeurs du point. Par exemple pour un futur CAC40, le montant traité est systématiquement égal à valeurs du CAC40 x 10. Le 10 est la valeur du point. C’est-à-dire que lorsque le CAC passe de 5106 à 5107 points votre position va varier de 10 EUR. Naturellement, cela influence votre risque. Lorsque vous tradez les futures, vous devez systématiquement indiquer :

  1. le fait qu’il s'agit d’un contrat futur,
  2. la valeur du point.


La taille de votre position (3) sera calculée en fonction de ces données. Dans notre exemple, notre stop est à 5098.5 points et le prix d’achat est à 5106.5 points. Nous risquons donc de perdre 8 points par contrat. Une perte de 8 points représente en terme monétaire la perte de 80EUR. Nous pouvons donc trader 3 contrats, car en cas de déclenchement de stop nous allons perdre 80x3=240EUR ce qui est inférieur à notre Pmax de 250EUR.


Cas 3 : Forex

Stratégie : jouer l’échec de franchissement de la résistance sur AUD/CHF.


En terme de calcul du risque, le marché de Forex représente trois spécificités :

  1. Votre compte est libellé en EUR, tandis que vos gains et pertes sur une position peuvent être libellé en une monnaie différente
  2. Conventionnellement vous travaillez les lots représentant un montant de 100 000. La taille de la position 2.33 lot représente donc 233 000 engagés sur le marché.


Votre RiskManagement tient compte de toutes ces spécificités et reconnait automatiquement lorsque la valeur analysée appartient au marché de Forex . Seule chose que vous devez renseigner en plus de votre stop et cible, c’est le taux de conversion entre l’EUR et la devise de base de la parité que vous tradez (1). Cela permet de ramener vos gains et pertes en EUR et donc respecter votre Pmax.

Dans notre exemple la position est prise sur AUD/CHF. La devise de base est AUD. Pour convertir le tout en EUR, on doit saisir le taux de change entre EUR/AUD.



Facebook Twitter Addthis