Nvidia, Microsoft ou Apple ? Qui est le GOAT ?

Ronaldo , Messi ou Pelé ? Federer, Nadal ou Djokovic ? On connaissait déjà les débats infernaux sur les "plus grands de tous les temps" dans bon nombre de sports populaires. A Wall Street, trois valeurs prétendent désormais au titre. Jusqu'à l'an dernier, nul ne contestait la domination d'Apple du simple point de vue de la valeur boursière. Le groupe à la pomme avait été le premier, en juin 2023, à atteindre les 3.000 milliards de dollars de capitalisation. Mais ChatGPT est passé par là... Le chatbot le plus populaire du moment, soutenu par Microsoft, a ainsi dopé la valeur du géant software de Redmond, qui, à son tour, a dépassé en janvier de cette année les 3.000 milliards de dollars, devenant par la même occasion la première capitalisation au monde. Nvidia s'est ensuite invité dans la bataille, porté par l'incroyable demande en puces destinées à l'IA, marché sur lequel sa domination est incontestable et son avance reconnue.

Au début du mois, Nvidia a franchi à son tour les 3.000 milliards de dollars de valeur boursière. Sa performance boursière, pour une "mégacap" technologique, ressort éblouissante. Depuis le début de l'année, la valeur grimpe de plus de 160% ! Elle a même triplé sur 12 mois, alors que dans le même temps, Apple n'a progressé "que" de 16% et Microsoft de 31%.

Les trois dossiers sont dans un mouchoir de poche pour la première marche du podium des capitalisations boursières. Apple vient de reconquérir de très peu sa première place cette semaine, s'affichant à environ 3.290 milliards de dollars de capitalisation suite à l'annonce de ses plans dans l'intelligence artificielle et de son partenariat OpenAI, contre 3.280 milliards de dollars pour Microsoft et 3.190 milliards de dollars pour Nvidia. Si le géant des processeurs graphiques et d'IA parvient à poursuivre sa surperformance boursière, il pourrait alors à son tour s'octroyer la première place. Cela pourrait même se produire très rapidement, puisque l'écart de capitalisation avec Microsoft et Apple n'est plus que de 3% !

Pour remettre les choses en perspective, rappelons qu'au pic de la bulle Internet en 2000, les plus grandes capitalisations de l'époque ne dépassaient pas les 600 milliards de dollars. En mars 2000, Cisco, le "marchand de pelles" alors plus grande capitalisation de Wall Street, pesait ainsi autour de 550 milliards de dollars, contre 520 milliards de dollars environ pour Microsoft (pic de 600 milliards en décembre 1999) et 470 milliards pour Intel (qui touchera son top en août 2000 à plus de 500 milliards). Cisco et Intel n'ont jamais revu leurs pics de valorisation de l'époque.

Source : boursier.com

Ajouter un commentaire