[Analyse, bourse, indicateur] Etude sur le MACD

Le MACD

 

  1. Présentation du MACD

 Le MACD « Moving Average Convergence Divergence » appartient à la catégorie des indicateurs de tendance. Cette catégorie d’indicateurs permet de mesurer la force de la tendance en cours ainsi que les risques de retournement. Le MACD est basé sur le croisement d’un oscillateur construit à partir de moyennes mobiles et filtré par une troisième moyenne mobile.

 Le MACD est un indicateur qui lisse les cours. Il est de fait en mesure d’identifier la tendance suivie par le marché. Le MACD permet également de détecter les signes d’essoufflement et les retournements de tendance dans un marché orienté.

  1. La méthodologie du MACD

Cet indicateur technique se calcule en faisant la différence de la moyenne mobile exponentielle à 12 jours et de celle à 26 jours, filtrée par une moyenne mobile exponentielle à 9 jours. A la différence du RSI, le MACD n’est pas borné. Il oscille par conséquent autour de 0 et entre + ou - l’infini.

 Lorsque le MACD est positif, la moyenne mobile courte est supérieure à la moyenne mobile longue. Ainsi, le titre suit une dynamique haussière. Inversement, lorsque le MACD est négatif, la moyenne mobile courte est inférieure à la moyenne mobile longue. Le titre suit alors une dynamique baissière.

 Le croisement à la hausse de la ligne de 0 par le MACD indique que la moyenne courte croise la moyenne mobile longue à la hausse.

 Réciproquement, lorsque que le MACD devient négatif en croisant à la baisse le niveau 0, cela signifie que la moyenne mobile courte est repassée sous la moyenne mobile longue.

  1. Interprétation du MACD

L’interprétation du MACD doit s’effectuer selon plusieurs critères :

  • le positionnement de l’indicateur par rapport à sa moyenne mobile et au niveau 0 ;
  • l’interprétation des divergences haussières et baissières ;
  • le chartisme avec les droites de tendance à comparer à celles tracées sur la valeur. 

L’interprétation du MACD, de sa moyenne mobile et du niveau 0

De manière générale, le franchissement à la hausse du niveau 0 est un signal d’achat. Il signifie que la moyenne mobile courte du MACD a croisé à la hausse la moyenne mobile longue.

Inversement, le franchissement à la baisse du niveau 0 est un signal de vente. Il signifie que la moyenne mobile courte du MACD est passée sous la moyenne mobile longue.

A partir du positionnement du MACD par rapport au niveau 0, il faut analyser le positionnement de l’indicateur par rapport à sa moyenne mobile. De cette façon, vous pouvez détecter les mouvements les plus probables sur le titre.

Il existe quatre cas de figures :

  • le MACD est positif et supérieur à la moyenne mobile exponentielle (MME) : la tendance est haussière ;
  • le MACD est positif mais inférieur à la MME : on est dans une phase de prises de bénéfices au sein d’une tendance haussière. La tendance deviendra baissière si le MACD casse le 0 ;
  • le MACD est négatif et inférieur à la MME : la tendance est baissière ;
  • le MACD est négatif et supérieur à la MME : on se situe dans une phase de reprise technique au sein d’une tendance baissière. Il faut que le MACD franchisse le 0 pour que la hausse se poursuive.

Exemple

 

L’utilisation en terme de divergences du MACD par rapport aux cours

Comme pour le RSI, le MACD s’analyse en terme de divergences. Ainsi, lorsque les cours montent en inscrivant de nouveaux plus hauts et que le MACD ne parvient pas à marquer de nouveaux plus hauts, on est en présence d’une divergence baissière. C’est un signal de retournement probable du marché ; il est confirmé si le MACD casse le niveau 0. C’est l’inverse pour la divergence haussière. Dans ce cas, les nouveaux plus bas atteints par les cours sont analysés ainsi que les creux de l’indicateur.

 

Exemple

L’utilisation du chartisme 

L’interprétation du MACD pour la détection d’essoufflements et de retournements de tendance peut également découler de l’utilisation de figures chartistes.

 En effet, il est possible d’effectuer des tracés de lignes et configurations techniques du même type que ceux effectués directement sur la courbe des cours.

Exemple

Les paramétrages avec des moyennes mobiles exponentielles (MME) à 12 et 26 jours, filtrées par une moyenne mobile à 9 jours, sont des paramétrages classiques. On peut cependant faire varier la période des moyennes mobiles et filtrer l’indicateur par une moyenne mobile arithmétique.