[Analyse, bourse] NEWS - Chute de 9 % et commande de vaccins décevante pour VALNEVA

Largement inférieure aux attentes, la commande de la CE déçoit la direction de la biotech comme la Bourse. Le titre Valneva chute de 9% à la mi-journée.

Investir.fr le 21.07.2022
 
La Commission européenne ne commandera que 1,25 million de doses du vaccin anti-Covid de Valneva 

Ceux qui souhaitent voir le verre à moitié plein diront que la Commission européenne honore sa précommande. Ceux qui le voient à moitié vide diront qu’elle le fait à la marge. Sur les 24,3 millions de doses prévues, et même 60 millions avec les options figurant au contrat signé en 2021, ce sont seulement 1,25 million de doses du sérum anti-Covid VLA2001 de Valneva que Bruxelles a décidé d’acheter et de mettre à disposition des pays membres souhaitant participer à cet accord. A ce stade, ces pays sont au nombre de cinq : l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande et la Bulgarie. « Nous apprécions que la Commission européenne ait décidé de ne pas résilier l’accord d’achat, même si nous estimons que le volume des commandes ne reflète pas l'intérêt manifesté par les citoyens Européens », commente, un peu amer, Thomas Lingelbach, le directeur général de Valneva. « Si cette révision à la baisse était attendue, nous ne l’attendions pas à ces niveaux », renchérit l’analyste du cabinet Invest Securities. En Bourse, les investisseurs sont également déçus : le titre, habitué aux fortes variations, chute de 9%, à 9,58 euros.

Investissements sous condition

« La durée de conservation du vaccin VLA2001 devant prochainement atteindre 24 mois, la société prévoit de déployer ces doses dans les six à douze prochains mois », indique Valneva, ajoutant que les États de l’UE qui le souhaitent pourront « se faire livrer une quantité identique un peu plus tard cette année. » La biotech prévoit aussi de constituer des stocks en vue d'un éventuel approvisionnement supplémentaire des États si la demande augmente. En parallèle, elle va s’efforcer de vendre entre 8 à 10 millions de doses sur les marchés internationaux.

Faible, la commande de la Commission européenne contraint Valneva à revoir ses plans. Ainsi, la direction a décidé de n’investir dans le développement futur de son vaccin contre le Covid ou d’un vaccin de deuxième génération que si elle parvient à un accord avec des clients potentiels et reçoit les financements nécessaires au cours de l'été.

Ajouter un commentaire