on ne devient pas leader sans raison

Logiciel de bourse détecteur d'opportunités

Bibliothèque Analyse technique Waldata

104 Indicateurs référencés :

%R de Williams
Accumulation distribution de Williams (ADW)
Accumulation Distribution des Prix
Accumulation Swing Index
AdLine Cumulative
AdLine de Zweig
AdLine ratio
Alligator Indicator
Aroon up et Aroon Down
ATR (Average True Range)
ATR Trailing Stop
Bande de Keltner
Bandes de Bollinger
Bandes de Bollinger (Oscillator de Bollinger %B)
Bêta
Bollinger Bandes Width
CCI (Commodity Channel Index)
Centre de Gravité
Chaikin Oscillateur
Chande and Kroll Volatility Stop
Chande Momentum Oscillator
CSI (Commodity Selection Index)
Cycles
Detrend Price Oscillator
Directional Movement Index (DMI)
Droite de regression linéaire
Ease of Movement (EOM)
Elder-Ray (Bull Power et Bear Power)
EMV (Arm's Ease of Movement Value)
End Pooint Moving Average (EPMA)
Enveloppe des moyennes mobiles (EMM)
Filtre de Kalman
Force Index
FR (Force Relative)
Fractal Dimension Index (FDI)
Guppy Moyennes mobiles multiples (GMMA)
HHV (Highest High Value)
Ichimoku Kinko Hyo
KAMA
Keep on Trading (KOT)
Klinger Volume Oscillator (KVO)
Know Sure Thing (KST)
Koncorde
LLV (Lowest Low Value)
MACD (Moving Average Convergence Divergence)
Mass Index
Median Price
MFI (Money Flow Index)
MM (Moyennes mobiles)
Momentum
Momentum Ratio
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Dema(MACD)
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Tema(MACD)
Moyennes mobiles arithmétiques (MMA)
Moyennes mobiles de Hull
Moyennes mobiles exponentielles (MME)
Moyennes mobiles pondérées
Moyennes mobiles Smoothed
Moyennes mobiles triangulaire (MMT)
Multi-courbes
NVI (Négative Volume Index)
OBV (On Balance Volume)
Oscillateur de Bollinger (%B)
Oscillateur Prix Tendance (OPT)
Performance
Points et figures
Points Pivots Classiques
Points Pivots de Camarilla
Points Pivots de Fibonacci
Price Channel
Price Oscillator
PVI (Positive Volume Index)
PVT (Price and Volume Trend)
Random Walk Index
RAVI (Range Action Verification Index)
Regression linéaire: R2
Repulse et repulse moyen
Retracement 90
ROC Price (Rate of Change)
RSI (Relative Strength Index)
RVI (Relative Volatility Index)
SAR (Parabolic Stop and Reversal)
Soutien Résistance Cours
Standard Déviation
Stochastique
Stochastique DiNapoli (SDN)
Stochastique Pondérée Moyen Terme (STPMT)
Stochastique RSI
Stop limite de sécurité
SuperTrend
Swing Index
Time series Linear Regression
Total Price
TPR (Typical Price)
TRIX (Triple Exponential Moving Average)
TRIX Momentum
TVI (Trade Volume Index)
VHF (Vertical Horizontal Filter)
VIDYA (Variable Index Dynamique Average)
Volatilité de Chaikin
Volumes
Weighted Close
Williams Ultimate Oscillator
Zig-Zag
Imprimer Imprimer le PDF


Volumes

Description

En état brut le volume représente le nombre de titres échanges ou cours d’une transaction. Une cotation a lieu lorsqu’un acheteur rencontre un vendeur pour un niveau de prix. Cette rencontre de l’offre et de la demande se résume par un échange d’une certaine quantité de titres.

Par exemple, l’acheteur achète 100 actions et un vendeur vend 100 actions à 10 €. Les 100 actions échanges vont alors représenter le volume de la transaction. En faisant la somme des volumes de chaque transaction réalisée au cours d’une période déterminée, on obtient l’indicateur de volume cumulé.

En effet, c’est l’indicateur de volumes cumulé qu’on appelle traditionnellement « le volume ». C’est ce volume cumulé qui est traditionnellement représenté sous la forme d’histogrammes sous les graphiques de prix.

Ainsi, en représentant le nombre de titres qui ont changé de mains au cours d’une période de cotation, le volume met en évidence le niveau d’activité sur la valeur et permet d’apprécier la force ou la faiblesse d’un mouvement des prix.   

Méthode de Calcul

Le volume représente la somme des titres échanges pour chaque transaction sur une période de temps donnée.

Ainsi, le volume quotidien représente le nombre de titres échanges au cours d’une séance de bourse. Le volume hebdomadaire représente les volumes échanges au cours de la semaine. Chaque bar de volume sur le graphique en 5 minutes représente les nombres de titres échanges au cours de 5 minutes de cotation, et ainsi de suite.

 

Analyse

La liquidité des valeurs

Les volumes représentent les véritables intérêts des intervenants en créant une abondance ou une rareté de titres sur le marché. On parlera alors de liquidité d’une valeur.
La liquidité représente la plus ou moins grande facilité de pouvoir acheter ou céder un titre. En effet, lorsque l’on achète un titre il faut nécessairement qu’il y ait un vendeur pour ce prix au même moment. Et inversement lorsque l’on vend. Des volumes importants permettent de toujours trouver une contrepartie. Ainsi, plus les volumes échanges sur un titre sont importantes et plus on dit que la valeur est liquide.
Les traders travaillant à court terme et à très court terme doivent choisir les marchés en partie en fonction de leur liquidité. Il est à noter que toute prise de position sur une valeur peu liquide est plus risquée que sur une valeur liquide.
Sur un marché peu liquide, le cours de la valeur peut se retourner violemment à la baisse comme à la hausse du fait de la pénurie d’acheteurs ou de vendeurs à un moment donné. Il sera alors d’autant plus difficile durant ces périodes de « stress » de trouver une contrepartie sur le marché pour clôturer sa position. Les pertes dans de telles situations peuvent rapidement devenir conséquentes.

L’analyse des volumes dans une tendance haussière

Une tendance haussière sera d’autant plus saine et durable si la progression des volumes se fait de façon similaire à celle des cours. Une tendance qui se produit sur des volumes réguliers a de bonnes chances de se prolonger, car les volumes réguliers montrent que la hausse des cours est accompagnée d’une arrivée constante des nouveaux acheteurs.
Lorsque les prix continuent de monter, tandis que les volumes diminuent, la valeur arrive dans la phase de distribution et la divergence entre le prix et les volumes annoncent le retournement des prix à la baisse. En effet, la diminution des volumes dans une tendance haussière indique l’affaiblissement des acheteurs qui commencent à trouver la valeur trop cher. Dans ce cas de figure, les cours continuent de monter non pas grâce à l’arrivée des acheteurs, mais grâce au manque des pressions vendeuses. A tout moment, de fortes pressions vendeuses dues à la clôture des positions acheteuses ou à l’ouverture des positions de vente à découvert peuvent alors survenir et provoquer le retournement à la baisse.

L’analyse des pics des volumes peut également apporter des informations importantes

Une valeur peut connaître une période de sur réaction (hausse brutale et dans de forts volumes sur un intervalle de temps très court). Cela peut être dû à la parution d’une nouvelle fondamentale (résultats, opération sur titres,..), mais également à la spéculation sur une nouvelle à venir du même type.
Lorsqu’une valeur réagit de manière excessive à la hausse suite à une nouvelle la correction baissière qui s’en suit est généralement aussi brutale et violente.
Une explosion des volumes à des niveaux excessivement forts du prix peut annoncer la fin d’une tendance haussière. En effet, lorsque les prix ont fortement progressé sur une période donnée les pics des volumes peuvent être provoqués par les clôtures des positions acheteuses. Ainsi, il est fréquent de constater les pics du volume juste avant le retournement des cours.

L’analyse des volumes dans une tendance baissière

Alors qu’une tendance haussière se voit confortée lorsque les volumes évoluent de façon similaire, la réciproque n’est pas obligatoirement vraie pour une tendance baissière. Même si l’on observe le plus souvent une tendance baissière associée à des volumes importants, il n’en demeure pas moins que les cours n’ont pas nécessairement besoin de forts volumes pour baisser. On dit que les cours peuvent tomber sous leur propre poids.
Une tendance baissière avec de faibles volumes peut être comparée à un lancer de balle. A la hausse, les cours ont nécessairement besoin d’une impulsion et d’une certaine force pour progresser. On pourra rapprocher cette impulsion aux volumes. En effet, ils indiquent que l’évolution haussière des cours a donné lieu à de nombreuses transactions. Ces transactions et leur résultante haussière reflètent la force et l’intensité des affrontements haussiers/baissiers.
En revanche, lors du retournement et de la baisse du titre, il n’y a pas besoin d’impulsion ni de force pour que le titre chute. Cela peut être comparé à la chute libre d’un objet qui tombe sous son propre poids. La chute d’une action avec de faibles volumes peut s’expliquer simplement par l’absence d’acheteurs. En cas de retournement baissier, les pressions vendeuses peuvent être alors très fortes. Mais elles ne trouvent pas nécessairement de contreparties acheteuses en face. Le marché est donc à ce moment-là en déséquilibre. Les prix vont baisser jusqu’à ce qu’ils trouvent de nouveaux investisseurs prêts à acheter des titres.
Cependant, même si les cours n’ont pas besoin de volumes pour baisser, le début des tendances baissières est souvent associé à des volumes importants, car une panique baissière entraine des clôtures massives des positions et le désengagement des intervenants du marché.

Les volumes et les configurations techniques

Les volumes constituent une source d’information précieuse pour la validation d’un signal. Ainsi, tout franchissement de niveau ou toute configuration technique se faisant dans des volumes importants sont plus significatifs. Toutefois, la sortie d’une configuration technique ou le franchissement d’un niveau combiné à des volumes « normaux » n’invalide pas pour autant la figure, mais la rend moins pertinente.
L’analyse des volumes peut être également combinée avec l’analyse des chandeliers et tout particulièrement avec des configurations de retournement de tendance. De la même manière, une structure de retournement haussier (étoile du matin, marteau…) se voit renforcée lorsqu’elle apparaît avec des volumes importants. La réciproque n’étant pas vraie pour les structures de retournement baissier qui peuvent survenir dans de faibles ou forts volumes.

Graphique 

Copyright Waldata (c)