on ne devient pas leader sans raison

Logiciel de bourse détecteur d'opportunités

Bibliothèque Analyse technique Waldata

104 Indicateurs référencés :

%R de Williams
Accumulation distribution de Williams (ADW)
Accumulation Distribution des Prix
Accumulation Swing Index
AdLine Cumulative
AdLine de Zweig
AdLine ratio
Alligator Indicator
Aroon up et Aroon Down
ATR (Average True Range)
ATR Trailing Stop
Bande de Keltner
Bandes de Bollinger
Bandes de Bollinger (Oscillator de Bollinger %B)
Bêta
Bollinger Bandes Width
CCI (Commodity Channel Index)
Centre de Gravité
Chaikin Oscillateur
Chande and Kroll Volatility Stop
Chande Momentum Oscillator
CSI (Commodity Selection Index)
Cycles
Detrend Price Oscillator
Directional Movement Index (DMI)
Droite de regression linéaire
Ease of Movement (EOM)
Elder-Ray (Bull Power et Bear Power)
EMV (Arm's Ease of Movement Value)
End Pooint Moving Average (EPMA)
Enveloppe des moyennes mobiles (EMM)
Filtre de Kalman
Force Index
FR (Force Relative)
Fractal Dimension Index (FDI)
Guppy Moyennes mobiles multiples (GMMA)
HHV (Highest High Value)
Ichimoku Kinko Hyo
KAMA
Keep on Trading (KOT)
Klinger Volume Oscillator (KVO)
Know Sure Thing (KST)
Koncorde
LLV (Lowest Low Value)
MACD (Moving Average Convergence Divergence)
Mass Index
Median Price
MFI (Money Flow Index)
MM (Moyennes mobiles)
Momentum
Momentum Ratio
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Dema(MACD)
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Tema(MACD)
Moyennes mobiles arithmétiques (MMA)
Moyennes mobiles de Hull
Moyennes mobiles exponentielles (MME)
Moyennes mobiles pondérées
Moyennes mobiles Smoothed
Moyennes mobiles triangulaire (MMT)
Multi-courbes
NVI (Négative Volume Index)
OBV (On Balance Volume)
Oscillateur de Bollinger (%B)
Oscillateur Prix Tendance (OPT)
Performance
Points et figures
Points Pivots Classiques
Points Pivots de Camarilla
Points Pivots de Fibonacci
Price Channel
Price Oscillator
PVI (Positive Volume Index)
PVT (Price and Volume Trend)
Random Walk Index
RAVI (Range Action Verification Index)
Regression linéaire: R2
Repulse et repulse moyen
Retracement 90
ROC Price (Rate of Change)
RSI (Relative Strength Index)
RVI (Relative Volatility Index)
SAR (Parabolic Stop and Reversal)
Soutien Résistance Cours
Standard Déviation
Stochastique
Stochastique DiNapoli (SDN)
Stochastique Pondérée Moyen Terme (STPMT)
Stochastique RSI
Stop limite de sécurité
SuperTrend
Swing Index
Time series Linear Regression
Total Price
TPR (Typical Price)
TRIX (Triple Exponential Moving Average)
TRIX Momentum
TVI (Trade Volume Index)
VHF (Vertical Horizontal Filter)
VIDYA (Variable Index Dynamique Average)
Volatilité de Chaikin
Volumes
Weighted Close
Williams Ultimate Oscillator
Zig-Zag
Imprimer Imprimer le PDF


RSI (Relative Strength Index)

Description

Le RSI « Relative Strength Index » est un indicateur parmi les plus connus et utilisés en analyse technique. Il a été développé par J.W. Wilder en 1978 et il met en évidence des zones de surachat et de survente. Ces zones permettent d’identifier l’essoufflement des forces acheteur ou vendeur et donc le moment où la probabilité de retournement de la dynamique est la plus forte.

Le RSI est un indicateur borné entre 0 et 100 qui mesure la régularité avec laquelle les cours montent ou baissent sur une période de temps déterminée  

Méthode de Calcul

Cet indicateur nécessite pour sa construction de faire le rapport entre la moyenne des clôtures en hausse et la moyenne des clôtures en baisse sur la même période.

H : valeur moyenne des séances haussières sur une période donnée.
B : valeur moyenne des séances baissières sur une période donnée.

RSI = 100 — [100/(1 + H/B)]

Analyse

Le RSI permet de détecter la maturité et l’essoufflement du mouvement en cours. On fixe de manière courante entre 20 et 30 la valeur de la borne inférieure (niveau de survente) et entre 70 et 80 la valeur de la borne supérieure (niveau de surachat).
Le niveau de la zone de surachat et de survente doit être déterminé en fonction de la période de calcul utilisée pour le RSI. Plus la période de calcul est grande et plus le niveau de surachat doit être bas et le niveau de survente haut.

Par exemple :
• si la période du RSI est inférieure à 9, la zone de surachat commencera à 75/80 et celle de survente à 25/20 ;
• si la période du RSI est plus grande que 9/14, le niveau de surachat commencera à 65 et celui de survente à 35.

Ainsi, la zone de surachat partira de la borne supérieure jusqu’à 100, et la zone de survente de la borne inférieure à 0.
Dans la phase d’avancer haussier, le RSI est supérieur à 50 et monte vers la borne haute. Dans le cas de mouvements de hausse importants, le RSI évoluera dans la zone de surachat (RSI sera supérieur à 70 par exemple). Lorsque le RSI sort de la zone de surachat en passant sous les 70, on considère que le mouvement en cours est arrivé à maturité et une correction technique baissière est à prévoir. Autrement dit, le RSI qui quitte la zone de surachat indique que les haussiers commencent à manquer du souffle.
Inversement pour les mouvements de baisse, le RSI est inférieur à 50 et recule vers la borne basse. Une fois que le RSI sort de cette zone par le haut, on peut s’attendre à un rebond haussier sur le titre. Autrement dis, le RSI qui quitte la zone de survente, indique que les vendeurs ont finit de vendre et que les nouveaux acheteurs commencent à accumuler la valeur à bon prix.
Attention, un RSI dans la zone de surachat ou de survente ne signifie pas que le mouvement en cour est terminé. Bien au contraire, un RSI dans la zone extrême montre la force des acheteurs ou des vendeurs.

Néanmoins, un RSI suracheté indique que le potentiel de la hausse est limité. Il est alors trop tard pour acheter la valeur. La sortie du RSI de la zone de surachat donne un signal de vente. Symétriquement un RSI survendu indique que le potentiel de baisse est limité. La sortie du RSI de la zone de survente lance le signal d’achat.
L’utilisation des moyennes mobiles calculées à partir du RSI peut constituer une aide supplémentaire pour la prise de décision. L’interprétation est alors la même que celle d’une moyenne mobile et des cours. Le franchissement à la hausse de la moyenne mobile du RSI par le RSI lui-même est un signal haussier. Inversement, le croisement à la baisse de la moyenne mobile par le RSI est un signal baissier sur le titre.

Enfin, l’analyse de l’indicateur en termes de divergences permet de détecter les points de retournement de la tendance.

Graphique 

Copyright Waldata (c)