on ne devient pas leader sans raison

Logiciel de bourse détecteur d'opportunités

Bibliothèque Analyse technique Waldata

104 Indicateurs référencés :

%R de Williams
Accumulation distribution de Williams (ADW)
Accumulation Distribution des Prix
Accumulation Swing Index
AdLine Cumulative
AdLine de Zweig
AdLine ratio
Alligator Indicator
Aroon up et Aroon Down
ATR (Average True Range)
ATR Trailing Stop
Bande de Keltner
Bandes de Bollinger
Bandes de Bollinger (Oscillator de Bollinger %B)
Bêta
Bollinger Bandes Width
CCI (Commodity Channel Index)
Centre de Gravité
Chaikin Oscillateur
Chande and Kroll Volatility Stop
Chande Momentum Oscillator
CSI (Commodity Selection Index)
Cycles
Detrend Price Oscillator
Directional Movement Index (DMI)
Droite de regression linéaire
Ease of Movement (EOM)
Elder-Ray (Bull Power et Bear Power)
EMV (Arm's Ease of Movement Value)
End Pooint Moving Average (EPMA)
Enveloppe des moyennes mobiles (EMM)
Filtre de Kalman
Force Index
FR (Force Relative)
Fractal Dimension Index (FDI)
Guppy Moyennes mobiles multiples (GMMA)
HHV (Highest High Value)
Ichimoku Kinko Hyo
KAMA
Keep on Trading (KOT)
Klinger Volume Oscillator (KVO)
Know Sure Thing (KST)
Koncorde
LLV (Lowest Low Value)
MACD (Moving Average Convergence Divergence)
Mass Index
Median Price
MFI (Money Flow Index)
MM (Moyennes mobiles)
Momentum
Momentum Ratio
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Dema(MACD)
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Tema(MACD)
Moyennes mobiles arithmétiques (MMA)
Moyennes mobiles de Hull
Moyennes mobiles exponentielles (MME)
Moyennes mobiles pondérées
Moyennes mobiles Smoothed
Moyennes mobiles triangulaire (MMT)
Multi-courbes
NVI (Négative Volume Index)
OBV (On Balance Volume)
Oscillateur de Bollinger (%B)
Oscillateur Prix Tendance (OPT)
Performance
Points et figures
Points Pivots Classiques
Points Pivots de Camarilla
Points Pivots de Fibonacci
Price Channel
Price Oscillator
PVI (Positive Volume Index)
PVT (Price and Volume Trend)
Random Walk Index
RAVI (Range Action Verification Index)
Regression linéaire: R2
Repulse et repulse moyen
Retracement 90
ROC Price (Rate of Change)
RSI (Relative Strength Index)
RVI (Relative Volatility Index)
SAR (Parabolic Stop and Reversal)
Soutien Résistance Cours
Standard Déviation
Stochastique
Stochastique DiNapoli (SDN)
Stochastique Pondérée Moyen Terme (STPMT)
Stochastique RSI
Stop limite de sécurité
SuperTrend
Swing Index
Time series Linear Regression
Total Price
TPR (Typical Price)
TRIX (Triple Exponential Moving Average)
TRIX Momentum
TVI (Trade Volume Index)
VHF (Vertical Horizontal Filter)
VIDYA (Variable Index Dynamique Average)
Volatilité de Chaikin
Volumes
Weighted Close
Williams Ultimate Oscillator
Zig-Zag
Imprimer Imprimer le PDF


Bandes de Bollinger

Description

Mise en évidence par John Bollinger au début des années quatre-vingt, c’est l’indicateur de volatilité sans doute le plus connu et le plus utilisé en analyse technique. La popularité actuelle de cet indicateur est due à la facilité avec laquelle il permet d’évaluer la volatilité d’un titre et surtout de spécifier l’état du marché : en tendance ou en phase de trading range.
Le deuxième avantage de cet indicateur est qu’il permet de trouver facilement les niveaux de supports résistances dans un marché non orienté et de détecter le moment ou le marché débute une nouvelle tendance.

Les bandes de Bollinger sont formées de deux lignes qui vont encadrer l’évolution des cours autour de leur moyenne. L’objectif premier est d’encadrer l’évolution des cours en fonction de la volatilité du marché.

Le principe de base des bandes de Bollinger repose sur la loi normale qui dit que dans 95 % des cas les cours évoluent entre +/ — 2 Ecart-type autour de la moyenne. Dans seulement 5 % des cas, les cours sortent de cet espace de fluctuation.

Méthode de Calcul

   Ainsi, les bandes de Bollinger sont construites à partir d’une moyenne mobile de cours moyens à laquelle on ajoute et on soustrait 2 écarts-types.

1°) Il faut calculer la moyenne mobile à 20 périodes.

Remarque : La moyenne mobile peut être basée sur le Cours Moyen de chaque séance, appelé TypicalPrice, ou sur les cours de clôture. Le résultat ne varie pas sensiblement en fonction de la source de calcul utilisée.

Moyenne = MMA(TypicalPrice, 20) Où TypicalPrice = (Plus haut + Plus Bas + Clôture)/3

2 °) Il faut calculer l’écart type : EcartType = EcartType(TypicalPrice,20)

3 °) On peut calculer la valeur de la bande haute et de la bande basse :

Bande haute = Moyenne + 2 * EcartType
Bande basse = Moyenne — 2 * EcartType

Analyse

   Il existe deux interprétations possibles pour les Bandes de Bollinger.

Interprétation en termes de volatilité.

Lorsque la volatilité du marché augmente, on assiste à des variations de cours de plus en plus fortes.
L’écart type va s’accroître et entraîner de ce fait un élargissement des bandes de Bollinger.
Inversement lorsque la volatilité du marché s’affaiblit, on assiste à des variations de cours de plus en plus faibles.
L’écart type va se réduire et entraîner de ce fait un rétrécissement des bandes de Bollinger.

Ainsi, la volatilité est minimale lorsque les bandes se contractent fortement et maximale lorsque les bandes s’écartent fortement. Tout débordement des cours en dehors des deux bandes indique un retour de la volatilité.

De ce retour de la volatilité pourra émerger une nouvelle tendance. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’une faible volatilité signifie qu’il existe un équilibre temporaire entre les acheteurs et les vendeurs. Lorsque l’équilibre « acheteurs vendeurs » est rompu et la valeur décale à la hausse comme à la baisse, la volatilité, explose et les cours sortent des bandes de Bollinger. Si ce sont les acheteurs qui ont gagné la bataille, les cours sortiront de la bande supérieure de Bollinger et inversement si ce sont les vendeurs qui ont gagné la bataille.

Ainsi, le signal de dépassement de la bande de Bollinger, qui arrive après une phase de faible volatilité (bandes étroites), doit être interprété comme le signal de départ d’une nouvelle tenace.

Interprétation en termes de supports résistance.

C’est l’hypothèse que les cours suivent la loi normale qui permet l’analyse des bandes de Bollinger en terme de support et résistance. La bande basse représente un niveau de support et la bande haute un niveau de résistance. Il faut cependant apporter une nuance à cette analyse.
En effet, lorsque la volatilité est élevée les bandes de Bollinger ont tendance à fluctuer fortement du jour au jour. Ainsi, le niveau de support et de résistance reste valable à très court terme (1 ou 2 jours pour les graphiques quotidiens). En revanche, lorsque le marché est calme et les bandes sont étroites, leur utilisation en tant que le niveau de support résistance devient judicieuse.

Graphique 

Copyright Waldata (c)