on ne devient pas leader sans raison

Logiciel de bourse détecteur d'opportunités

Bibliothèque Analyse technique Waldata

104 Indicateurs référencés :

%R de Williams
Accumulation distribution de Williams (ADW)
Accumulation Distribution des Prix
Accumulation Swing Index
AdLine Cumulative
AdLine de Zweig
AdLine ratio
Alligator Indicator
Aroon up et Aroon Down
ATR (Average True Range)
ATR Trailing Stop
Bande de Keltner
Bandes de Bollinger
Bandes de Bollinger (Oscillator de Bollinger %B)
Bêta
Bollinger Bandes Width
CCI (Commodity Channel Index)
Centre de Gravité
Chaikin Oscillateur
Chande and Kroll Volatility Stop
Chande Momentum Oscillator
CSI (Commodity Selection Index)
Cycles
Detrend Price Oscillator
Directional Movement Index (DMI)
Droite de regression linéaire
Ease of Movement (EOM)
Elder-Ray (Bull Power et Bear Power)
EMV (Arm's Ease of Movement Value)
End Pooint Moving Average (EPMA)
Enveloppe des moyennes mobiles (EMM)
Filtre de Kalman
Force Index
FR (Force Relative)
Fractal Dimension Index (FDI)
Guppy Moyennes mobiles multiples (GMMA)
HHV (Highest High Value)
Ichimoku Kinko Hyo
KAMA
Keep on Trading (KOT)
Klinger Volume Oscillator (KVO)
Know Sure Thing (KST)
Koncorde
LLV (Lowest Low Value)
MACD (Moving Average Convergence Divergence)
Mass Index
Median Price
MFI (Money Flow Index)
MM (Moyennes mobiles)
Momentum
Momentum Ratio
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Dema(MACD)
Moving Average Convergence Divergence Zero Lag Tema(MACD)
Moyennes mobiles arithmétiques (MMA)
Moyennes mobiles de Hull
Moyennes mobiles exponentielles (MME)
Moyennes mobiles pondérées
Moyennes mobiles Smoothed
Moyennes mobiles triangulaire (MMT)
Multi-courbes
NVI (Négative Volume Index)
OBV (On Balance Volume)
Oscillateur de Bollinger (%B)
Oscillateur Prix Tendance (OPT)
Performance
Points et figures
Points Pivots Classiques
Points Pivots de Camarilla
Points Pivots de Fibonacci
Price Channel
Price Oscillator
PVI (Positive Volume Index)
PVT (Price and Volume Trend)
Random Walk Index
RAVI (Range Action Verification Index)
Regression linéaire: R2
Repulse et repulse moyen
Retracement 90
ROC Price (Rate of Change)
RSI (Relative Strength Index)
RVI (Relative Volatility Index)
SAR (Parabolic Stop and Reversal)
Soutien Résistance Cours
Standard Déviation
Stochastique
Stochastique DiNapoli (SDN)
Stochastique Pondérée Moyen Terme (STPMT)
Stochastique RSI
Stop limite de sécurité
SuperTrend
Swing Index
Time series Linear Regression
Total Price
TPR (Typical Price)
TRIX (Triple Exponential Moving Average)
TRIX Momentum
TVI (Trade Volume Index)
VHF (Vertical Horizontal Filter)
VIDYA (Variable Index Dynamique Average)
Volatilité de Chaikin
Volumes
Weighted Close
Williams Ultimate Oscillator
Zig-Zag
Imprimer Imprimer le PDF


MM (Moyennes mobiles)

Description

Les moyennes mobiles constituent un indicateur incontournable en analyse technique notamment grâce à sa capacité à identifier les tendances et le caractère cyclique des valeurs. De plus, l’indicateur des moyennes mobiles constitue l’élément de base afin de filtrer un très grand nombre d’indicateurs. Comme son nom l’indique, la moyenne mobile donne la valeur moyenne d’une série de données. Elle est mobile, car la série de données utilisée se déplace dans le temps – elle est glissante. Ainsi, le calcul d’une moyenne sur une période de 10 jours aujourd’hui prend les 10 derniers cours de la valeur. Le lendemain un nouveau cours est ajouté à la série et la valeur la plus ancienne y enlevé. Ainsi, la moyenne mobile ne tient pas compte des cours dont l’ancienneté est supérieure à la période de calcul. La moyenne mobile a pour objectif de représenter la tendance suivie par les cours. Elle va ainsi lisser les mouvements erratiques de la valeur.

Analyse

 Il faut noter que plus la période de calcul de la moyenne mobile est élevée et plus sa courbe est lissée. Ainsi, le choix de la période de calcul de la moyenne mobile dépend d’horizon d’investissement.

Les périodes les plus courantes sont : 10, 20, 50, 100, 200. La définition du court, moyen et long terme varie suivant les traders. D’une manière générale, un investisseur long terme utilisera des moyennes mobiles supérieures à 100 périodes. Les périodes entre 25 et 100 conviennent aux investissements à moyen terme. Un investisseur à court terme choisira plutôt des périodes entre 5 et 25. Une moyenne mobile inférieure à 5 périodes est déconseillée, car elle ne lisse pas suffisamment les cours.

Pour résumer, plus l’horizon d’investissement est orienté à long terme et plus les périodes de moyennes mobiles devront être élevées (par exemple 50, 100 et 200 périodes).

En analyse technique on distingue 6 types de moyennes mobiles, les plus connus :

• Moyenne Mobile Arithmétique
• Moyenne Mobile Exponentielle
• Moyenne Mobile Pondérée
• Moyenne Mobile Triangulaire
• Moyenne Mobile Adaptative
• Time Series Linear Regression

La différence entre ces moyennes mobiles réside dans leurs méthodes de calcul, et le poids qu’il accorde a des cours récentes. Ainsi, la série de données ne sera pas utilisée de manière identique pour calculer une moyenne mobile arithmétique, une moyenne mobile exponentielle ou une moyenne mobile pondérée. Mais l’interprétation des signaux lancés par les moyennes mobiles reste identique, quelle que soit la méthode de calcul.
 

Graphique 

Copyright Waldata (c)