Si vous n'arrivez pas à lire ce message, rendez-vous à l'adresse suivante : http://www.waldata.fr/mailing/050617/index.asp
NewsLetter Waldata 17 Juin 2005
Débutant        Confirmé       Expert  
Logiciels concernés : Gamme WalMaster Platinium
 Formation Interactive


L'OBV

Cette semaine nous allons étudier l'indicateur OBV (On Balance Volume) qui appartient à la catégorie des indicateurs de volume.
Au moins une news sera encore consacrée aux indicateurs de volume, ensuite nous passerons aux indicateurs non orientés.

Généralités :

En 1963, Joe Granville introduit dans son livre « Granville's New Key to Stock Market Profits » la notion de « On balance Volume (OBV).
Ce fut à l’époque un des premiers et surtout le plus populaire indicateur technique pour mesurer l’évolution positive ou négative des variations de volume.

Son concept de base est le « simple fait » que :

Les volumes devancent les cours.

L’OBV est un indicateur qui cumule les volumes d’une valeur selon le sens de variation du cours.
Cet indicateur considère que les volumes constituent une expression de la pression acheteuse ou de la pression vendeuse.
Ainsi si une baisse du cours de l’action considérée est accompagnée d’un fort volume alors la baisse sera plus significative que lorsque les volumes sont faibles et inversement pour une hausse du cours.
La tendance détectée par l'OBV n'est pas remise en cause tant que ses pics successifs sont de plus en plus hauts. On considère qu'un pic plus bas de l'OBV n'indique une remise en cause de la tendance que si cette indécision se fait sur plus de trois jours.
La règle formelle est donc que l'OBV doit évoluer dans le même sens que les cours.
Un corollaire déduit de cette règle veut que plus l'OBV montre une pente raide, plus le signal est valide. On se retrouve avec une règle équivalente à celle du cours sur les moyennes statuant sur la force de croisement des deux MMA, mais ici avec la valeur ajoutée des volumes qui valident ou non l'élan actuel du marché.
Les non confirmations se trouvent le plus souvent sur les extrêmes hauts ou bas des cours.

Pour les passionnés de maths :

La formulation mathématique de l’OBV est on ne peut plus simple, on compare, on additionne ou on soustrait :

Si le cours est à la hausse: OBV(n) = OBV(n-1) + V(n)

Si le cours est à la baisse: OBV(n) = OBV(n-1) - V(n)

Avec V(n) = le volume du jour.

Les différentes ressources de votre logiciel:

Sur notre graphe de base, en suivant la méthode habituelle, nous allons pouvoir insérer une zone graphique contenant la courbe OBV.

Cette ressource graphique contient donc notre courbe OBV et sa moyenne mobile ainsi que les volumes associés.
On peut pour des questions de lisibilité changer les couleurs des tracés et modifier, voir supprimer l’indicateur volume.

Nous obtenons alors le graphe suivant qui d’un coup d’œil nous permet de sentir immédiatement les analyses possibles avec cet indicateur.

Analyse et interprétation:

L’OBV nous permet dans un marché en tendance haussière ou baissière de prévoir avec toute la prudence que l’analyse technique impose, un essoufflement voir un retournement de tendance.
Dans une tendance haussière si le cours continue de progresser dans des volumes qui effritent, alors il y a essoufflement et donc possibilité de retournement de tendance.
A l’inverse, dans le cas d’une divergence positive, notre cours atteindra des plus bas alors que notre OBV suivra un trend haussier on pourra alors assister à une possible fin de tendance baissière.
L’apparition d’une divergence entre le cours de la valeur et l’indicateur OBV sera donc comme toute divergence, un signe possible de changement de tendance.
On pourra alors mettre cette valeur sous surveillance ou compléter l’analyse avec d’autres moyens d’analyse technique et prendre position.

On peut voir sur le graphe d’Arcelor ci après l’apparition d’une divergence baissière (en rouge) alors que le cours continue d’évoluer dans son canal haussier.
Mais le retournement de tendance annoncé par la divergence va apparaître rapidement et le cours va casser son support bas du canal et s’effondrer dans les semaines qui suivent.
On peut également remarquer une nouvelle divergence, haussière cette fois qui s’annonce déjà depuis environ deux semaines.

Dernière minute :

Un nouveau « marché boursier » est apparu dans notre BBXI.

On se répète mais il faut bien penser de temps en temps à vérifier dans notre BBXI onglet « sélectionner les valeurs » s’il n’y a pas de nouveau marché ou liste disponible qui nous intéresse.
Cette semaine c’est donc « SICAVS ET FCP » qui se créera si vous avez coché la case appropriée.

Bon nombre de traders ont un portefeuille « bon père de famille » avec des sicav monétaire ou autres FCP et ils ont raison.
Ils pourront ainsi gérer ce compte peu ou non risqué de la même façon que leur portefeuille action dynamique en utilisant évidement le module de Platinium (portefeuille), profiter des mises à jour, et avoir ainsi une vision globale de leur actif par le biais du regroupement de portefeuilles.

Les anciennes news traitant de la gestion de portefeuille:

Lien : http://www.waldata.fr/mailing/040521/index.asp

Lien : http://www.waldata.fr/mailing/040528/index.asp

Lien : http://www.waldata.fr/mailing/040604/index.asp

Si ce n’est déjà fait, nous vous conseillons de lire ou relire ces 3 news.

Voilà pour aujourd’hui. A la semaine prochaine pour votre prochaine newsletter Waldata ou nous poursuivrons l’étude des indicateurs de volume.
N’hésitez pas à nous faire part de vos attentes, remarques et suggestions.
Avez-vous trouvé cette lettre intéressante, vous a-t-elle été utile ?

L’équipe Waldata

www.waldata.fr

Si vous souhaitez vous désabonner, envoyez votre adresse email à inscription@walmaster.com avec comme objet : Désabonner